Tout savoir sur le gateau breton

Parlez-moi de de l’origine du gâteau breton…

En ce qui nous concerne, j’en ai toujours vu à la boulangerie, soit en grande roue (cuit dans un plateau circulaire, pour les fêtes, baptêmes, mariage, café d’enterrement), soit en taille moyenne (4-6 personnes), ou encore à la découpe dans une grande plaque. Aujourd’hui nous en faisons aussi en forme de palet. Notre recette est toujours celle de Marie Guellec, dite Marie Kerrest, notre grand-mère.

Le gâteau breton existe sous plusieurs formes ?

Traditionnellement il est nature, il se fait aussi avec des pruneaux. De multiples variation peuvent se faire (confiture, caramel etc.) bientôt sur notre site…

Je le prononce comment en breton ?

Plus proche de la pâtisserie, le terme qui le désigne est Gwastel (prononcer Gouastel)

Et maintenant, quels ingrédients me faut-il pour faire le gâteau breton ?

Les ingrédients sont simple: farine, sucre, jaunes d’œufs et beurre salé et c’est tout! Ici, comme pour le kouign, il faut bien mélanger le tout avec bien sûr comme toujours, de l’ordre et de la méthode !

Je m’y prends comment pour associer ces ingrédients et réaliser ce fameux gâteau breton ?

Tamiser la farine puis le sucre sur un grand torchon en y ménageant un « puits ». Clarifier les œufs, en séparant le jaune du blanc, mettre ces jaunes dans un saladier. Y déposer le beurre tempéré découpé en cube.Mélanger à la main en écrasant le beurre, placer ce mélange au centre du puits et commencer à amalgamer doucement la farine, petit a petit . Terminer de brasser la pâte à l aide du torchon jusqu’à la disparition de la farine et l’obtention d’une boule de pâte homogène.Vous pouvez goûter , la pâte crue est déjà délicieuse Étalez la pâte selon la taille de votre plateau, à 3 ou 4 cm d’épaisseur. Avec un pinceau, badigeonnez de jaune d’œuf. Rayez délicatement à l aide d’une fourchette le motif de votre choix sans trop écraser la pâte. Glissez au four à 145 °C pendant 40 à 50 mn minutes. Laissez refroidir le gâteau breton, avant de le déguster. accompagné d’un café bien chaud . Vous pouvez aussi le tremper dedans, un délice !

Je le consomme et je le sers de quelle manière le gâteau breton ?

Il peut se consommer à la sortie du four, mais les arômes se développeront au mieux après 2 à trois jours . . Nous vous conseillons d’attendre au minimum le lendemain. La coupe traditionnelle est le losange, tel que la fourchette en a dessiné les traces avant cuisson. Accompagné d’un café bien chaud ou d’un thé c’est un gâteau parfait pour les pauses . Vous pouvez aussi le tremper dans votre tasse, moins académique, mais quel délice !

Et dites- moi, il est riche en calories ce gâteau breton ?

Assez riche en beurre de baratte c’est un gâteau de voyage qui se conserve bien en poche. Un petit en-cas idéal pour recharger les batteries après une ballade au soleil ou sous la pluie !

Maintenant, je le conserve où et comment mon gâteau breton ?

Certes il est riche en beurre mais associé à la farine et bien cuit, il se conserve fort longtemps (plus d’une dizaine de jours). Nul besoin de froid, juste une boite métallique dans laquelle vous le mettrez avec son papier d’emballage et vous serez tranquilles quelques semaines, si votre appétit vous en laisse le loisir…

Mon cœur balance entre un gâteau breton et un gâteau basque…

Ne balancez pas trop, craquez pour les 2 ! Ils sont si proches par les ingrédients (beurre, farine sucre et œufs), par la texture, la manière de les consommer en dessert ou goûter accompagnés d’un petit thé ou café…mais le basque est toujours fourré soit d’une crème pâtissière ou d’une confiture de cerise noire, tandis que le breton se mange au naturel, avec parfois un petit insert de crème de pruneaux… les deux sont maritimes, seul le basque est de plus montagnard !